La traumatologie du taekwondo


Point de côté

Très souvent bénin, le point de coté apparaît en plein effort. Le plus souvent sous les côtes ou à l’estomac, ils peuvent aussi apparaître au niveau de la clavicule. Souvent causés par une mauvaise circulation sanguine, ils peuvent être accentués par les erreurs alimentaires (déshydratation, digestion en cours…).

Conseils:

En cas d’apparition, ralentir l’effort, et expirer beaucoup, en comprimant la partie douloureuse.
Boire beaucoup, et respecter les delai des 3h entre le repas et l’effort.
Dans de très rares cas, une douleur persistante même après le repos peut être alarmante:
consulter alors un médecin.

 

Courbatures

Elles apparaissent généralement 2 à 3 jours après l’activité sportive, après une trop longue période sans pratique, ou une séance intense sans étirement.

On ne connait toujours pas exactement la cause des courbatures, on parle de micro-saignements des muscles sollicités, ou encore d’excès d’acide lactique dans les muscles.
Leur durée est de quelques jours, et selon leur intensité elle peuvent empêcher la pratique pendant cette période.

Conseils:

Pour éviter les courbatures, il faut boire beaucoup d’eau pour éliminer l’acide lactique présent dans les muscles. Il est conseillé de s’étirer à chaque fin de séance. Un bain chaud permet également de limiter l’apparition des courbatures.

 

Crampes

Elles surviennent pendant l’effort, plus rarement après.
Elles sont dues soient à un effort excessif sur le muscle sollicité, soit à un manque d’entrainement de ce muscle, le plus souvent sur les muscles « fatigables »: mollet, avant-bras, épaules

Le muscle fatigué puise dans ses réserves énergétiques, les déchets s’accumulent, et l’acidité musculaire augmente. Le muscle passe en phase d’ « hyperexcitation », ce qui perturbe son relâchement.

Conseils:

Certains facteurs favorisent les crampes: froid, manque d’eau, abus de café ou alcool.
Il faut bien s’échauffer, et surtout boire beaucoup pendant l’effort, pour faciliter l’élimination de l’acide lactique dans les muscles. Si une crampe apparaît, il est conseillé d’étirer le muscle contracté et de stopper quelques instants l’effort.

 

Entorses

Etirement violent des ligaments. Les parties les plus souvent soumises aux entorses sont les chevilles et les genoux, parfois les doigts. Le pratiquant ressent une vive douleur, qui est suivie d’un gonflement de la partie touchée. Le plus souvent, l’entorse n’est pas grave et guérit seule. Attention cependant pour le genou: une douleur persistante peut être le signe d’une déchirure des ligaments: consulter un médecin.

Conseils:

Mettre rapidement de la glace afin de limiter le gonflement.
Immobiliser la partie touchée à l’aide d’un bandage ou d’un strap.
Laisser au repos une dizaine de jours.

 

Elongation

Le plus souvent cette douleur, intervenant durant l’effort, n’est pas très importante.
Lié à un manque d’echauffement, l’élongation est due à un étirement violent du muscle au-delà de sa capacité d’élasticité. Même si elle guérit souvent seule, il est nécessaire de ralentir ou stopper quelques jours l’activité et dans certains cas de consulter un médecin.

Conseils:

Repos. Eviter les massages, eventuellement refroidir le muscle concerné.
Guérison entre 5 à 10 jours.

 

Claquage

Si l’étirement du muscle est très violent, plusieurs fibres peuvent lâcher, provoquant une hémorragie.
Son apparition est brutale, en plein effort, et nécessite l’arrêt immédiat de l’effort.

Si un pratiquant victime d’une élongation poursuit son effort, cela peut devenir un claquage.
Les muscles les plus touchés sont les ischios-jambiers et les quadriceps.

Conseils:

Arrêt immédiat de l’effort. Consultation d’un médecin, et repos.

 

Déchirure

Le muscle peut également se déchirer complètement: c’est la déchirure musculaire.
Cet accident est très grave et nécessite souvent l’opération et la pose d’un plâtre.
Les possibilités physiologiques du muscle ont été dépassées, et les dégâts anatomiques sont importants. La convalescence est souvent très longue.

Conseils:

Appliquer de la glace et éviter toute manipulation.
Consulter immédiatement un médecin pour un examen sérieux et approfondi.

 

Tendinite

Le tendon s’enflamme par la répétition du même mouvement.
Cela se manifeste par une douleur au niveau du muscle touché, voire une gène ou une limitation des mouvements.

Le plus souvent les tendinites se déclarent au coude (épicondylite ou tennis elbow), à l’épaule, au poignet, au genou, au tendon d’Achille…

Conseils:

Repos, attendre la disparition de la douleur.
Si le pratiquant force sur le muscle, cela peut se transformer en élongation, ou en claquage.

 

Contusions

Après un choc, les vaisseaux sanguins sont écrasés, et le sang se diffuse sous la peau, ce qui la fait gonfler.
Le traitement le plus efficace est le froid: celui-ci fait rétrécir les vaisseaux, et apaise la douleur. Au bout de quelques jours, les contusions se résorbent seules.

Conseils:

Appliquer immédiatement du froid, à travers un linge pour éviter les brûlures.
Appliquer plusieurs fois par jour une pommade anti-ecchymotique, à base d’arnica, très efficace contre les coups.

 

Fractures

Dans le sport de contact, les coups sont fréquents, mais les coups violents peuvent se transformer en fracture.

Rupture d’un os ou d’un cartilage, de gravité variable, elle nécesite la consultation d’un médecin et le plus souvent une intervention chirurgicale et la pose d’un plâtre.

Conseils:

Cesser immédiatement l’effort. Consulter un médecin. Après la période plâtrée, respecter une période de rééducation, qui passe souvent
par des séances de kinésithérapie.