La relation adepte/instructeur


Même aujourd’hui, dans une Corée moderne, les valeurs cachées du confucianisme apparaissent souvent à travers un plaqué de la sophistication du 20e siècle.
L’enfant qui demeure implicitement obéissant tout au cours de sa vie devient l’objet de grande vénération à la mort de ses parents. Cette obéissance et cette loyauté ne perdent pas pied.

Par les valeurs du Confucianisme, le Coréen apprend un fort sens du respect de son professeur.
Cette attitude a toujours une grande importance. Un vieux proverbe coréen dit que  » le père et la mère sont les parents qui m’élèvent, pendant que le professeur est le parent qui m’éduque. » C’est la raison pour laquelle un adepte un élève doit avoir autant de respect pour son professeur que pour ses parents. Ainsi, les liens personnels de loyauté et de respect pour le professeur et pour les parents forment une structure familiale et nationale.

Quoiqu’un sujet puisse avoir de la loyauté envers son roi, le roi lui-même doit montrer respect et loyauté à son professeur, comme Alexandre-le-Grand envers Aristote.
Même si un parent aime son enfant, il ne peut jamais devenir son professeur.
La relation parent/enfant est émotive, toute objectivité est perdue. En conséquence, il est presque impossible d’établir et de contrôler adéquatement le processus d’apprentissage.

Un adage coréen dit que  » les parents peuvent procréer l’enfant mais non sa raison de vivre « . Le plus grand défi et plus grande récompense d’un parent est d’être capable de fournir la direction qui permet à l’enfant de devenir un membre utile et respecté de la société.

Évidemment, c’est la responsabilité de ses parents de fournir une bonne éducation qui élargit la connaissance de l’enfant et qui l’imprègne d’un bon sens de l’éthique et de la morale.
Il est souvent impossible aux parents de fournir l’éducation adéquate à leur enfant. Il s’agit d’une situation où les parents hésitent à lui imposer une discipline objective. Ils ont une peur inconsciente de rompre leur relation avec lui. Confucius conseille que  » les enfants soient échangés et que l’enseignement soir fait par des parents d’autres enfant « .

Enseigner à l’enfant d’un(e) autre à devenir une personne de bon caractère selon les vœux de ses parents est une grande responsabilité. Face à l’adepte, le professeur occupe une position équivalente à ses parents. Il y a du vrai dans la maxime ancienne qui dit que  » le roi, le professeur et les parents sont uns et égaux « .
Il doit y avoir un degré d’amour et d’entente dans ces relations, mais il doit y avoir aussi un degré d’objectivité. Cette même relation doit exister en taekwon-do.
La responsabilité d’enseigner cet art repose sur la responsabilité du professeur dont la mission éventuelle est d’enseigner aux adeptes à être fort physiquement et d’esprit et à contribuer à un monde plus pacifique.

Un professeur dévoué et sincère est essentiel à tout dojang. Le dojang ne peut grandir sans un groupe d’étudiants-adeptes sincères et dévoués. Ainsi, le professeur et les adeptes se doivent une dette de reconnaissance qui ne peut jamais être payée.

Les points suivants doivent être observés par le professeur et l’adepte :

 

LE PROFESSEUR (SABUM)

  1. Ne cessez jamais d’enseigner. Un bon professeur enseigne n’importe où, en tout temps et est toujours prêt à répondre aux questions.
  2. Un professeur doit avoir envie de se voir surpassé par ses adeptes : c’est le plus grand compliment à faire à un professeur. La progression d’un adepte ne doit jamais être freinée. Lorsqu’un professeur réalise qu’un adepte le dépasse, il doit voir à le diriger vers un professeur plus avancé.
  3. Un professeur doit toujours donner le bon exemple aux adeptes et ne jamais tente de les tromper;
  4. Le développement des adeptes doit avoir préséance sur le mercantilisme.
    Lorsqu’un professeur devient préoccupé par le commerce, il perd le respect de ses adeptes.
  5. Le professeur doit enseigner de scientifique et théorique, pour sauver temps et énergie
  6. Le professeur doit aider les adeptes à développer de bonnes relations à l’extérieur du dojang.
    Il est du devoir du professeur de développer les qualités de ses adeptes qui leur sont utiles tant à l’extérieur qu’à l’intérieur du dojang.
  7. L’adepte doit être encouragé à visiter d’autres clubs de Taekwondo faire des stages et à étudier d’autres techniques. L’adepte peut ainsi voir en action une technique idéale pour lui ou il peut apprendre en comparant ses performances à d’autres.
  8. Tous les adeptes doivent être traités sur un pied d’égalité. Il ne peut y avoir de favoritisme.
    Lorsqu’un adepte doit être réprimandé, le professeur doit le faire discrètement (jamais devant la classe);
  9. Lorsque le professeur ne peut répondre à une question, il ne doit pas inventer de réponse.
    Il doit admettre qu’il ne connaît pas de réponse et qu’il cherchera à répondre aussitôt que possible. Trop souvent un adepte  » ceinture noire  » incompétent donne une mauvaise à ses étudiants uniquement parce qu’il a peur de  » perdre la face « .
  10. Un professeur ne doit pas cherche à obtenir de faveur personnelle de ses adeptes.
  11. Un professeur ne doit pas exploiter ses adeptes pour des fins personnelles. La seule raison d’être d’un professeur est de former des adeptes excellents de corps et d’esprit.
  12. Soyez toujours honnête envers un étudiant. Ne manquez jamais à une promesse.

 

L’ÉTUDIANT (JEJA)

  1. Ne cessez jamais d’apprendre. Un bon étudiant apprend partout et en tout temps.
    C’est le secret du savoir.
  2. Un bon étudiant doit être prêt à se sacrifier pour son art et son professeur. Bien des étudiants croient que leur entraînement est un objet acheté par des versements mensuels.
    Ils refusent de faire partie de l’équipe de démonstration, d’enseigner ou de travailler dans le dojang, un professeur peut se dispenser de tels étudiants;
  3. Donnez toujours le bon exemple aux adeptes de niveaux inférieurs. Il est naturel qu’ils cherchent à imiter un plus avancé
  4. Soyez toujours loyal! Ne critiquez jamais votre professeur, le Taekwondo ou les méthodes d’enseignement
  5. Lorsque votre professeur vous enseigne une technique, pratiquez la et tentez de vous en servir
  6. Rappelez-vous que la conduite de l’adepte hors du dojang se reflète sur l’art et sur le professeur
  7. Si un étudiant adopte une technique d’un autre club et que son professeur s’y objecte, cet étudiant doit cesser de pratiquer cette technique ou aller s’entraîner à l’endroit où cette technique est pratiquée
  8. Ne soyez jamais irrespectueux envers votre professeur. Quoiqu’un adepte puisse être en désaccord avec son professeur, il suit d’abord les instructions, ensuite il en discute
  9. Un étudiant doit toujours être intéressé d’apprendre et poser des questions
  10. Ne trahissez jamais votre professeur.