La maladie


La maladie semble être, pour une majorité de personnes, une fatalité. Rien n’est plus faux ! Nul besoin de s’en remettre aux vœux de nouvel an pour espérer rester en bonne santé. Chacun peut, dans une large mesure, influer sur son état de santé. Les médecins sont unanimes : « Les sportifs sont moins malades et récupèrent plus vite que les personnes inactives ».

Certes, il existe des pathologies typiquement sportives : contusions, entorses, fractures… (Traumatologie du Taekwondo)
Cependant, elles sont généralement moins invalidantes que celles engendrées par l’inactivité.

Les maladies infectieuses (virales ou bactériennes) se développent essentiellement chez les individus affaiblis. Il est très facile de dégrader son organisme ; il suffit de boire un peu trop d’alcool, de fumer, de se droguer, de s’alimenter de façon diététiquement erronée, de se priver de sommeil ou de sombrer dans la léthargie. Si vous évitez ces travers, sans doute ne serez vous pas totalement à l’abri, mais aidé par une activité physique saine et régulière, vous pourrez compter sur une santé bien meilleure que le commun des mortels.

Vous êtes malade ou blessé ? Sauf si vous êtes contagieux, venez donc vous entraîner. Votre guérison s’en trouvera accélérée. Nombreux sont ceux qui, arrivés avec un mal de tête, sont repartis en pleine forme après deux heures d’entraînement. D’autre part, un handicap passager constitue une opportunité pour tester votre capacité d’adaptation. Une entorse à un poignet permet d’apprendre à combattre d’un seul bras: c’est une chance à saisir.

Et avec quel bénéfice pour votre mental ! Car, ne l’oublions pas: le physique est largement tributaire du psychique.